Étude de cas DEMKOR

La preuve est fournie par la recherche et l’enseignement

L’Université McGill de Montréal (Canada) a procédé à une étude concernant la formation de couches et l’efficacité de produits de conditionnement basés sur les tanins pour l’eau de chaudières. Pour la première fois, les résultats positifs obtenus avec DEMKOR en pratique pendant plusieurs décennies ont également été démontrés scientifiquement.

À cet effet, Dr Roger Gaudreault et Dr Mahdi Dargahi, les deux scientifiques, ont utilisé la technologie de mesure MCQ-D (microbalance à cristal de quartz avec surveillance de la dissipation) grâce à laquelle il est même possible de déterminer des modifications de la masse avec une sensibilité de l’ordre du nanogramme. Les résultats de laboratoire confirment la formation rapide de la couche DEMKOR en moins de 10 minutes seulement.

De plus, avec la spectroscopie d’impédance électrochimique (SIE), ils ont procédé à de nombreuses mesures d’efficacité en matière de protection anticorrosion pour ensuite établir une formule de calcul. Les deux chercheurs ont pu démontrer scientifiquement la corrélation entre une concentration plus élevée de DEMKOR et une résistance accrue à la corrosion.

Cinétique d’adsorption de DEMKOR

Des mesures cinétiques montrent que la couche protectrice DEMKOR se forme rapidement. Manifestement, il y a une épaisseur de couche plafond qui ne dépasse pas une valeur maximum même en cas de dosage dépassant la concentration d’utilisation optimale. Il s’agit d’une formation de couche réversible et dynamique dont le mécanisme a été étudié en détail et bien compris.

Protection anticorrosion efficace

Les mesures par SIE prouvent qu’outre la protection anticorrosion par fixation des tanins à l’oxygène, la couche protectrice DEMKOR assure une forte protection anticorrosion. Les calculs effectués à partir des données issues des mesures par SIE montrent que l’efficacité de cette protection anticorrosion supplémentaire dépasse 80 %.

Vous souhaitez de plus amples informations ?

CONTACT